Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

printemps - Page 2

  • Riches frondaisons

    Je passe, je suis passée si souvent en voiture le long de ce quartier cossu, à la lisière de la région bruxelloise et de la forêt de Soignes, mais je ne m’y étais jamais promenée. Les frondaisons printanières, leurs multiples couleurs, les vieux arbres splendides dans les jardins de ces belles propriétés qui ressemblent parfois à des parcs m’ont enchantée.

    balade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culture

    Plutôt que de nous enfoncer dans la forêt à proximité, j’avais envie de jouir du bleu azur tant attendu et souvent éphémère chez nous, traversé par les lignes blanches des avions. Ce sera donc une balade le nez en l’air, à admirer ces arbres parés de vert déjà éclatant ou encore léger, selon les essences, et ces érables japonais aux jeunes feuilles pourpres ou vertes, souvent associés par contraste, d’autant plus fascinants quand on les regarde à contre-jour. (On en rencontre en ville aussi, d’une beauté explosive en ce moment.)

    balade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culture

    Je repensais à cet élévateur vu aux serres communales il y a peu, qui permet d’accéder à la cime des arbres. On voudrait être oiseau pour se poser là et regarder la terre, non pas vue du ciel – une vue magnifique mais si éloignée de ce que l’œil perçoit d’ordinaire – mais vue du haut des arbres, comme quand je montais dans le grand noyer au fond du verger de mes grands-parents et m’y laissais balancer, bercée par le vent, l’été, dans la campagne flamande.

    balade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culture

    La cime des arbres touche le ciel, les arbres se touchent entre eux – il paraît qu’ils se concertent – et c’est un bonheur de contempler leurs feuillages divers. Les hêtres pourpres mettent des accents de splendeur dans toute cette exubérance végétale qui prolonge la forêt de Soignes à proximité. Puis l’œil redescend à hauteur plus humaine, vers les cornus kousa, les pivoines arbustives, qu’un amateur de jardins m’a appris à reconnaître.

    balade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culturebalade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culture

    Nous n’avons croisé quasi personne durant ces deux heures de balade, seulement quelques voitures. Je crains d’avoir inquiété une propriétaire qui s’éloignait dans la sienne en photographiant cet arbre mort couché sur la pelouse, qui offre un si bel avant-plan à sa charmante maison blanche, vue de la chaussée.

    balade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culture

    Beaucoup de jardiniers travaillaient par ce temps clément, tandis que les robots tortues tondaient l’herbe. Même quand on ne possède pas de jardin à soi, on peut puiser ici de belles idées d’aménagements, comme ces ombelles violettes d’ail ornemental tout le long d’une haie ou ces azalées aux tons chauds assortis aux tuiles d’une maison pittoresque (les arceaux où s’enroule une clématite y répondent aux courbes d’une barrière en bois).

    balade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culturebalade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culture

    Ailleurs ce sont de fières italiques en fer forgé qui agrémentent une grille noire devant une maison blanche – entrée fermée – ou des topiaires, des haies taillées qui encadrent joliment une plante en bac – entrée ouverte. Plus loin, une haie qui s’interrompt offre au visiteur un chemin d’accueil et au passant un aperçu sur le bel érable pourpre à l’angle de la maison.

    balade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culture

    balade,arbres,jardins,bruxelles,printemps,mai,culture

    Pour terminer sur ces frondaisons fredonnantes, voici un dernier fouillis de verdure savamment agencé. « Les jardins sont une des formes du rêve, comme les poèmes, la musique et l’algèbre », écrit Hector Bianciotti. Je compléterai cette citation par une autre, d’Erik Orsenna : « Plus qu’aucun autre art, celui des jardins dépend d’un bon vouloir allié à de gros et durables moyens. » Pour reprendre à Pascale Seys la formule qui conclut sa formidable chronique matinale sur Musiq3, et vous, qu’en pensez-vous ?

  • La langue verte

    Verte la mer ! et la peau

    Du monde, verte, o jouvence.

    Serres communales (88).JPG 

    Quand la belle est nue et danse,

    Verte laitue au chapeau,

    Crache un peu tes escarbilles,

    Mon enfant, mon p’tit Jésus,

    Pour du baiser qui pétille

    De jus verts et de verjus.

     

    Verdoyez, verdures drues,

    A la dent, au coeur, à l’œil.

    Et vertement, cours les rues,

    Pullule, vert écureuil.

     

    Le profond vert séculaire

    Est brouté de chevaux verts.

    Le profond vert légendaire

    Est gloussé de ramiers verts.

     

    Verte la mer et l’envie

    D’être groseille ou semence.

    Vert, le verbe qui commence

     

    Et verte, la langue en vie.

     

    Norge

     

    Norge, La langue verte. Charabias et verdures in Œuvres poétiques 1923-1973, Seghers, 1978.

    Parc Josaphat, Schaerbeek, 7 mai 2017

  • Serres communales

    Ce dimanche 7 mai, les serres communales de Schaerbeek étaient ouvertes au public. Beaucoup de gens ont profité de l’occasion, souvent en famille, pour découvrir les ateliers des jardiniers communaux, les plantes destinées aux parterres et aux décors publics, ou participer aux animations.

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,cultureserres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture

    On y accède au numéro 411 du boulevard Lambermont, en haut du parc Josaphat. De belles floraisons entourent déjà les serres, comme ces iris blancs – ce week-end, c’était aussi la fête de l’Iris, la fête de la région bruxelloise. De merveilleux pavots fleurissent dans l’allée principale.

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,cultureserres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture

    Les enfants étaient ravis de faire un petit tour tirés par Camille ou sur le dos de Gribouille, les ânes de la commune (vous pouvez lire ici pourquoi Schaerbeek est surnommée la Cité des Anes). Dans la grande serre, un magnifique âne végétal attirait tous les regards.

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,cultureserres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture

    Mais ce sont bien sûr les plantes cultivées ici avant d’être plantées un peu partout dans la commune qui jouaient les vedettes, soigneusement alignées, étiquetées, parfois déjà en fleurs, parfois débutantes : géraniums et pelargoniums, pétunias, surfinias, gazanias, gauras, impatiens, marguerites, bégonias… et j’en passe.

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,cultureserres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture

    Le long de la serre principale, voici des potentilles assorties à la tenue de travail des jardiniers, occupés à garnir un grand bac en pierre. Plus loin, Vouziers, un des deux chevaux de trait ardennais qui participent à l’entretien de l’espace public, regardait calmement passer ceux qui se rendaient au bout de l’allée : là, sensations garanties en montant grâce à l’élévateur jusqu’à la cime des arbres !

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,cultureserres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture

    Derrière le stand d’information sur le compostage, un petit chemin mène à une zone de compost et de paillage, où plusieurs panneaux indiquent les différentes manières naturelles d’entretenir un jardin, d’y attirer les oiseaux, les insectes, de recycler les branches taillées pour créer des barrières naturelles le long des chemins du parc.

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,cultureserres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture

    Même sous les nuages, qu’il est beau, ce parc Josaphat au printemps, avec tous ses verts différents, ce roux indéfinissable des jeunes feuilles de hêtres ! Un couple de bernaches avec leurs sept oisons irrésistibles attiraient tous les regards et les appareils photo, bien sûr.

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,cultureserres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture

    Sous un vénérable marronnier aux grandes chandelles blanches, des moniteurs encadraient les enfants inscrits pour la « grimpe aux arbres » ou plutôt « l’accrobranche » à l’aide de cordes. Plus loin, une sorcière avait aussi un certain succès auprès des plus jeunes.

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,cultureserres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture

    Les tulipes sont pour l’instant les reines des parterres, mais quel plaisir aussi de contempler les arbres aux feuillages encore légers, les vieux troncs noueux, les canards endormis ou en quête de quelque nourriture. On se sent reverdir aussi au contact de tout ce renouveau végétal autour des étangs.

    serres communales,schaerbeek,portes ouvertes,2017,parc josaphat,printemps,ânes,culture
    Détail du panneau à l'entrée des serres communales

    « Schaerbeek ou le mariage réussi de la nature et de la ville », titrait le site de la commune. Ce n’est pas encore vrai dans tous les quartiers, mais beaucoup d’efforts sont faits pour embellir et entretenir les espaces verts, et cela de manière écologique.

  • Majorque au naturel

    Quelques jours à Majorque en mai : charmes de la campagne et travaux de printemps, l’amitié est à la fête.

    mallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culturemallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culture

    Le potager réclame des mains. Les lapins grandissent, bientôt les poussins passeront leur première nuit dehors, bien protégés du soleil le jour, bien couverts la nuit.

    mallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culturemallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culture

    A cette saison, les couleurs éclaboussent jardins et prairies. Les moutons préfèrent déjà l’ombre. Au bord de la route, des arbustes tendent les bras.

    mallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culturemallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culture

    Ici, des capucines chevauchent des branchages. Là, un clocher fait signe. En face de l’église, la montée offre de beaux points de vue sur Puigpunyent, les vergers, les montagnes.

    mallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culture

    mallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culturemallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culture

    Un bougainvillée flambe près d’une porte. Les palmiers, majestueux, ont l’art d’ennoblir une demeure. D’en haut, le panorama sur le village au creux des montagnes est très beau.

    mallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culturemallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culture

    Mallorca / Majorque au naturel : loin des plages et des lieux touristiques, du vieux Palma superbe, la campagne majorquine où il fait bon vivre cultive l’art de l’hospitalité. La nature se marie à la pierre claire. Cultures en terrasses, murs, c’est le royaume de la pierre sèche (elle donne son nom à un circuit de randonnée).

    mallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culturemallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culture

    Après le chemin qui longe le torrent (à sec), ses jeux d’ombre et de lumière, revoici la luxuriance d’un jardin ami, la terrasse à l’ombre de la vigne vierge. Les nèfles sont juste à point pour la maraude.

    mallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culturemallorca,majorque,campagne,printemps,amitié,culture

    Quelques jours à Majorque en mai : à peine rentrée, je me demande déjà quand j’y retournerai. Heureusement, chaque semaine, des « Espaces, instants » nous y ramènent – merci, Colo.