Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

printemps

  • Un signe pour toi

    Il est pour toi, ce signe, afin qu’il te réjouisse comme la trouvaille d’une pépite d’or.

    Printemps (1).jpg

    Range-le si tu veux avec le flacon vide et la truelle ébréchée, mais tu le retrouveras par quelque jour de dénuement.

    Printemps (2).jpg

    Il est chaleur et lumière et s’efforce de toucher en toi ce sourire perdu qui est plus profond que toi-même.

    Printemps (3).jpg

    Il semble maintenant très lointain, mais voici que tout proche, il vient éveiller ce qui depuis toujours cherche un éveil. […]

    Printemps (4).jpg

    J’ai reçu tous mes signes, mais je reviens encore caresser ces visages et ne puis me lasser d’adorer leur contour.

    Printemps (5).jpg

    J’ai recueilli le sourire de l’ange et cet ange en retour attendait nos sourires.

    Printemps (6).jpg

    A toi, je parle ici d’une voix malhabile.
    Puisse mon signe pour toi se faire aussi léger que la fleur du pommier.

    Afin qu’un jour tu le cueilles ardent et coloré comme la pomme de septembre.

    Printemps (7).jpg

    Trouverais-je un signe pour toi qui as fermé tant de livres sans y découvrir de secours ?

    Saurai-je envoyer dans ta nuit cette petite lueur clignotante ?

    Saurai-je mettre dans ton pain cette poignée de ciel affirmative ? […]

     

    Géo Norge, Un signe pour toi (Œuvres poétiques, Le vin profond, Pour le hautbois)

    Début du printemps 2022

  • En balade

    printemps,2021,coquelicots,moutons de soay,parc josaphat,noms de rue,féminisme,léonie keingiaert de gheluvelt,première femme bourgmestre,belgique,schaerbeekLe beau temps de ces derniers jours incite à prolonger la balade, enfin sans veste – la belle saison a véritablement commencé (même s’il n’y en a pas de vilaines, je vous le concède). Les coquelicots n’attendaient que cela et j’ai l’impression qu’ils ont tous choisi le même jour pour sortir leurs premiers jupons, comme ceux-ci au pied d’un tilleul de l’avenue Demolder.  

     

    printemps,2021,coquelicots,moutons de soay,parc josaphat,noms de rue,féminisme,léonie keingiaert de gheluvelt,première femme bourgmestre,belgique,schaerbeek

     

     

    Au parc Josaphat, la faune locale se porte bien : ce petit lapin semble déjà habitué aux promeneurs, il ne s’encourt pas et me laisse gentiment le temps de le photographier.

     

    printemps,2021,coquelicots,moutons de soay,parc josaphat,noms de rue,féminisme,léonie keingiaert de gheluvelt,première femme bourgmestre,belgique,schaerbeek

     

     

    Le couple de moutons de la race Soay, nés en 2019, qui ont emménagé au parc cette année, semble très uni. En général, leur laine brune tombe naturellement au printemps – à vérifier la prochaine fois.

     

     

     

    printemps,2021,coquelicots,moutons de soay,parc josaphat,noms de rue,féminisme,léonie keingiaert de gheluvelt,première femme bourgmestre,belgique,schaerbeek

    Enfin, bien que ce collage ne soit pas récent, j’ai remarqué sous la plaque de l’avenue Huart Hamoir une nouvelle appellation : « rue Léonie Keingiart de Gheluvelt ». Cette féministe a été la première femme bourgmestre de Belgique, en 1921.

    A peine 6 % des rues bruxelloises – seulement 4 à Schaerbeek – portent des noms de femmes, comme on peut le voir sur une carte interactive. D’où cette action féministe pour « inciter les communes à donner des noms féminins aux futures nouvelles rues » (Elisabeth Groutars, RTBF Info).

  • Jeudi en vrac

    Le beau temps – hier soir l’orage a chassé le ciel bleu – et divers rendez-vous m’ont invitée au dehors ces derniers jours. Je vous parlerai donc lundi de ma dernière lecture. En vrac pour ce jeudi, quelques nouvelles du temps comme il va. La réouverture des terrasses qui avait commencé pianissimo va désormais allegro. Les températures quasi automnales de ce mois de mai 2021 ont fait place à une chaleur quasi estivale et cela fait du bien.

    Printemps 2021.jpg
    Hier soir avant l'orage

    Samedi dernier, avant la proclamation des lauréats du concours Reine Elisabeth 2021, nous avons découvert le centième « Je Sais Pas Vous », une « Histoire de la musique écrite » rondement résumée. La semaine avait révélé six excellents pianistes et moins de bons « musiciens », comme a dit Jean-Claude Vanden Eynde qui faisait partie du jury. L’épreuve finale m’a paru beaucoup plus bizarre que les précédentes : l’absence du public dans la grande salle du Palais des Beaux-Arts et donc des applaudissements nourris qui permettent de ressentir les modulations de l’enthousiasme, les distances, la soirée raccourcie… C’était moins chaleureux, magnifique tout de même, bravo !

    De jour en jour, je me demandais pour qui voter samedi soir et la dernière prestation, celle du pianiste français Jonathan Fournel, a levé toutes les hésitations : le prix du public de Musiq3 lui a été attribué, complétant son prestigieux Premier Prix de piano annoncé vers 23 heures. Installé à Bruxelles depuis 2016, Jonathan Fournel est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, sous la direction de Louis Lortie. Le classement complet est indiqué sur le site du Concours.

    Printemps 2021 2.jpg

    Pour vous laisser vous aussi en tête à tête avec le printemps, maintenant que le grand nettoyage de ma terrasse est quasi terminé, voici la liste de ce qui fleurit en ce moment : ancolie, bidens, campanule, clématite, cosmos, coquelicot (une première ici, j’en ai semé l’an dernier), géranium sauvage et géranium zonal, lavande, lychnis, nepeta, œillet, osteospermum, pélargonium, ruine de Rome, trèfle rose. Les lupins suisses se portent mieux depuis que j’ai mis leur pot à l’ombre d’un arbuste et trois épis s’y dressent déjà, chouette.