Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

balade

  • Zoom

    Au parc Josaphat, où l’on peut se promener tranquillement cet été, j’aimerais parfois pouvoir nommer tout ce que je vois, identifier chaque arbre et aussi les plantes qui se chargent de mettre des touches d’autres couleurs dans tout ce vert.

    balade,schaerbeek,parc josaphat,nature,été

    De l’autre côté de l’étang, je reconnais de loin la salicaire commune, sauvage, qui se plaît aussi au bord des fossés.

    balade,schaerbeek,parc josaphat,nature,été

    Mais qui prend le soleil, là-bas ? Un zoom et voici le titre d’une fable à rédiger : « Les tortues et l’oie ». Notez qu’elles observent, dans leur bulle ou dans les plumes, les règles de « distanciation ».

  • Belles de trottoir

    C’est l’été, promenons-nous dans les bois, les champs, baladons-nous en ville – les « estivales » reprennent à Schaerbeek. Goûtons les plaisirs de la marche avec les yeux bien ouverts sur le paysage, le patrimoine… et regardons où nous mettons les pieds.

    mosaïque,trottoir,couleur pavé,schaerbeek,1030,couleurs,bestiaire,balade,culture

    Durant ce drôle de printemps, j’ai découvert de nouvelles mosaïques dans mon quartier, des « belles de trottoir ». On appelle parfois ainsi les plantes sauvages qui poussent dans les rues, pourquoi ne pas en faire autant avec ces carrés de couleurs qui égaient habitants et passants ?

    mosaïque,trottoir,couleur pavé,schaerbeek,1030,couleurs,bestiaire,balade,culture

    L’artiste Ingrid Schreyers en avait mis devant chez elle, il y a une dizaine d’années, et le succès de « couleur pavé » a été tel que de nombreuses mosaïques sont apparues ici et là. D’autres créateurs ont pris le relais, pour le bonheur des Schaerbeekois. Parfois elles s’écaillent, disons qu’elles se patinent.

    mosaïque,trottoir,couleur pavé,schaerbeek,1030,couleurs,bestiaire,balade,culture

    Le placement de ces mosaïques, dalle ou pavé, est encouragé par la commune, elle prend leur installation en charge. Chacun choisit le motif, les couleurs : il y en a de tous les styles. Le bestiaire des trottoirs ne comporte pas que des chats et des chiens. Certaines mosaïques sont abstraites, d’autres forment un abécédaire, cliquez sur le site de l’Atelier Flamand rose et vous en verrez d’autres.

    mosaïque,trottoir,couleur pavé,schaerbeek,1030,couleurs,bestiaire,balade,culture

    Au son du saxo, je vous souhaite un bel été. Laissez leurs ailes aux libellules, leurs fleurs aux passeroses, parlez aux chats – ils aiment ça – et surtout ne forcez pas l’allure !

  • Aller à pied

    Arbres square Riga (7).jpgQuasi tout le territoire de Schaerbeek est devenu une « zone 30 » pour les automobilistes depuis le mois de septembre dernier. Tout bénéfice pour la sécurité des piétons, en principe.

    Pour promouvoir la « mobilité douce », la commune a édité une « carte piéton » qui mentionne les temps de marche estimés entre des endroits « stratégiques » (carte disponible en ligne). Des poteaux indicateurs y encouragent aussi  en indiquant le nombre de minutes pour aller à pied d’un endroit à l’autre.

    Je viens de remarquer celui-ci, à l’angle du square Riga et de l’avenue Huart Hamoir, il me semble avoir été installé récemment. Il ne manque pas d’élégance, avec sa localisation sur fond rouge : « Quartier Helmet-Hamoir ».

  • Arbres du square Riga

    Que dit le cœur jaune sur cet arbre du square où je fais ma promenade matinale ? « Ne porte pas la hache au pied de l’arbre qui t’a donné de la pluie. »

    arbres,square riga,métro riga,préservation,patrimoine naturel,balade,culture,schaerbeek
    arbres,square riga,métro riga,préservation,patrimoine naturel,balade,culture,schaerbeek
    arbres,square riga,métro riga,préservation,patrimoine naturel,balade,nature,schaerbeek 

    Je vous ai déjà parlé de la menace qui plane sur le square Riga, en fête à chaque floraison des cerisiers du Japon. Le nouveau gouvernement bruxellois vient de confirmer le projet de nouvelles lignes de métro, tram et bus. Un jour, il y aura donc une station de métro sur ce beau square en haut de l’avenue Huart Hamoir. L’abattage initialement prévu de tous ses arbres, qui a suscité une levée de boucliers, semble abandonné pour faire place à une station plus discrète. Les riverains, les amoureux des arbres, restent inquiets – d’où ce joli cœur sur le marronnier.

    arbres,square riga,métro riga,préservation,patrimoine naturel,balade,culture,schaerbeek
    arbres,square riga,métro riga,préservation,patrimoine naturel,balade,culture,schaerbeek

    Et cet arbre-ci, n’est-il pas magnifique ? L’inventaire du patrimoine naturel m’apprend que c’est le troisième plus gros ptérocaryer à feuilles de frêne dans la région de Bruxelles-Capitale, en raison de sa circonférence : « Mesuré à une hauteur de 1, 50 m, son tronc présente une circonférence de 354 cm (mesuré en 2015). Cet arbre s’élève jusqu'à 23 m de haut environ. Le diamètre de sa couronne est de 18 m. Son fût monte sur une hauteur de 4 m. » J’aime les lignes sculptées de son écorce.

    arbres,square riga,métro riga,préservation,patrimoine naturel,balade,culture,schaerbeek

    Le hêtre pourpre est plus courant. Celui que j’ai photographié n’est pas le plus gros des trois répertoriés à l’inventaire. De loin, on admire sa couleur, sa forme. De près, les cicatrices de son tronc attirent le regard. Comme sur une peau humaine, la vie, les années y laissent des traces.

  • Remarquable

    balade,parc josaphat,schaerbeek,avril,printemps,jaune,fleurs,arbres,culture,espace vertAu début du XXe siècle, la commune de Schaerbeek, dans le but de créer un parc dans cette vallée où les citadins aimaient se promener, y rachète près de deux cents parcelles. Mais la veuve Martha, qui possède la plus importante et de superbes arbres, trouve la somme proposée insuffisante et met en vente « un lot d’arbres avec obligation de les abattre ». Le roi Léopold II, soucieux de l’embellissement de Bruxelles et de ses environs, a fait acheter les arbres, mais la propriétaire exigeait malgré tout l’application de la clause d’abattage. « Seule une procédure d’expropriation vint à bout de sa résistance. » (d’après Wikipedia). Ainsi a survécu ce remarquable platane à feuille d’érable, à l’inventaire du patrimoine naturel en région bruxelloise.