Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poème

  • De la clarté

    De mon mystérieux voyage
    Je ne t’ai gardé qu’une image,
    Et qu’une chanson, les voici :
    Je ne t’apporte pas de roses,
    Car je n’ai pas touché aux choses,
    Elles aiment à vivre aussi.

    Le Ventoux au loin.JPG

    Mais pour toi, de mes yeux ardents,
    J’ai regardé dans l’air et l’onde,
    Dans le feu clair et dans le vent,
    Dans toutes les splendeurs du monde,
    Afin d’apprendre à mieux te voir
    Dans toutes les ombres du soir.

    Le troupeau rassemblé.jpg

    Afin d’apprendre à mieux t’entendre
    J’ai mis l’oreille à tous les sons,
    Ecouté toutes les chansons,
    Tous les murmures, et la danse
    De la clarté dans le silence.

    La Drôme à Crest.jpg

    Afin d’apprendre comme on touche
    Ton sein qui frissonne ou ta bouche,
    Comme en un rêve, j’ai posé
    Sur l’eau qui brille, et la lumière,
    Ma main légère, et mon baiser.

     

    Charles Van Lerberghe (1861-1907)

    Le Ventoux au loin / Le troupeau rassemblé / La Drôme à Crest
    (septembre 2019)

  • Sur la terrasse

    Schmitt_inte-rieur-cafe-v-pe-ristyle-de-l-ope-ra.jpg

    Le soleil sur ta peau joue à la marelle

    Je bois l’été et m’enivre des ombres
    tendres

    Nous danserons sur la terrasse d’un café
    improbable et je serai le badaud éternel
    du début des mondes

     

    Jean-Paul Schmitt, La pluie est amoureuse. Poèmes, 2019.
    © Jean-Paul Schmitt, Intérieur Café V (Péristyle de l’Opéra), huile sur toile, 116 x 89 cm

    Schmitt Venterol (10).jpg

  • Ne pas dire

    perros,ne pas dire,une vie ordinaire,poème,littérature française,poésie,mosaïque,trottoir,schaerbeek,culture

    Ne pas dire plus qu’on ne voit

    plus qu’on ne sait plus qu’on ne sent

    c’est un métier très difficile

    car la fable est au bout du compte

    perros,ne pas dire,une vie ordinaire,poème,littérature française,poésie,mosaïque,trottoir,schaerbeek,culture

    Deux hommes face à même chose

    la décrivent tout autrement

    et combien d’hommes dans un homme ?

    perros,ne pas dire,une vie ordinaire,poème,littérature française,poésie,mosaïque,trottoir,schaerbeek,culture

    Georges Perros, Une vie ordinaire

  • Notre-Dame

    Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer.

    Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier.

                                           

    Je n’ai rien à offrir et rien à demander.

    Je viens seulement, Mère, pour vous regarder.

    ALBERT LEBOURG 1849 - 1928 ND et le quai de la Tournelle.jpg
    Albert Lebourg 1849-1928 

    Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela

    Que je suis votre fils et que vous êtes là.

     

    Rien que pour un moment pendant que tout s’arrête.

    Midi !

    Être avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes.

    Eugène Galien-Laloue (1854-1941) Vue de Notre-Dame, quai de Montebello.jpg
    Galien-Laloue 1854-1941

    Ne rien dire, regarder votre visage,

    Laisser le cœur chanter dans son propre langage,

     

    Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu’on a le cœur trop plein,

    Comme le merle qui suit son idée en ces espèces de couplets soudains.

    Madelain 1867-1944 Notre-Dame.jpg
    Gustave Madelain 1867-1944

    Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée,

    La femme dans la Grâce enfin restituée,

     

    La créature dans son honneur premier et dans son épanouissement final,

    Telle qu’elle est sortie de Dieu au matin de sa splendeur originale.

    Sophus Levinsen (1869-1943) Quai de Paris.jpg
    Sophus Levinsen 1869-1943

    Intacte ineffablement parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ,

    Qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit.

     

    Parce que vous êtes la femme, l’Eden de l’ancienne tendresse oubliée,

    Dont le regard trouve le cœur tout à coup et fait jaillir les larmes accumulées,

    Marcel Jefferys (1872-1924) Vue de Notre-Dame de Paris.jpg
    Marcel Jefferys 1872-1924

    Parce que vous m’avez sauvé, parce que vous avez sauvé la France,

    Parce qu’elle aussi, comme moi, pour vous fut cette chose à laquelle on pense,

     

    Parce qu’à l’heure où tout craquait, c’est alors que vous êtes intervenue,

    Parce que vous avez sauvé la France une fois de plus, 

    MAURICE SIJS 1880 - 1972 ND de Paris.jpg
    Maurice Sijs 1880-1972

    Parce qu’il est midi, parce que nous sommes en ce jour d’aujourd’hui,

    Parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez,

    Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée !

      

    Paul Claudel, La Vierge à Midi (Poèmes de guerre, 1957) 

    André MALTERRE 1889 Les berges et NDame.jpg
    André Malterre 1889 - ? 

    En hommage à la cathédrale Notre-Dame de Paris,
    tant de fois visitée, admirée, évoquée,
    en pensée avec ceux qui l'aiment et pleurent sa splendeur
    perdue dans ce terrible incendie du 15 avril 2019
    et qui espèrent la retrouver un jour.

    Tania

     

     

     

  • Houle

    Livre pauvre (66).JPGLivre pauvre (67).JPGGouffres ténèbres

    volcans falaises

    lacs archipels

    deltas méandres

     

     

    Michel Butor, Alain Suby,
    Houle d’un atlas

     

    Les très riches heures du livre pauvre, Bibliotheca Wittockiana
    > 10.09.2017

    (mise à jour 4/9/2017)