Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rouge-cloître

  • Sauvages

    Rouge Cloître octobre (13).jpgQu’ils sont gais à rencontrer, les cyclamens sauvages !
    A cette saison où les feuillages se dorent au soleil, où le Rouge-Cloître déploie ses couleurs, ces touffes aux subtiles nuances de rose, çà et là sous les arbres, captent le regard.

     

    Rouge Cloître octobre (14).jpg

     

    Les premiers, plus vifs, prenaient leur bain de lumière de l’après-midi. Les seconds, plus à l’ombre, plus pâles, offraient leur douceur au regard.

     

     

    Quoi que dise le cyclamen dans le langage des fleurs, le mot « délicatesse » lui correspond parfaitement.  

  • Vieil or d'octobre

    Démenti à la mauvaise réputation du ciel belge, le soleil a brillé sur la dernière semaine d’octobre. Du temps idéal pour se promener au Rouge-Cloître paré de tout son vieil or. Ce site en forêt de Soignes, vous l’avez déjà vu ici, est remarquable à toutes les saisons.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    Tandis que certains pêchent tranquillement et que d’autres font carrément la sieste, couchés sur la rive, nous prenons l’allée ensoleillée qui longe l’étang du Moulin, si belle sous la lumière d’automne filtrée par les feuillages.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    Plus loin, une plate-forme en surplomb donne un excellent point de vue vers le grand étang des Clabots. Les arbres tombés ou chablis sont des refuges fort appréciés des canards et autres volatiles qui s’y reposent, sans être dérangés le moins du monde par les passants ou les photographes amateurs.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    Devant nous, derrière, de quelque côté que l’on regarde, le festival des couleurs est bien lancé. La gamme des jaunes domine encore sur les arbres, mais les tapis de feuilles sous les hêtres annoncent déjà le rouge rouille caractéristique du sol de cette belle forêt.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    En revenant par l’autre côté des étangs, on se rapproche peu à peu de la longue et superbe bâtisse blanche de la Maison du Prieur. Sa restauration est à présent terminée. On espère y retrouver l’an prochain une terrasse où se régaler peut-être, comme au siècle dernier, de tartines au fromage blanc et radis.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    A l’arrière du prieuré, l’ancienne ferme et ses annexes accueillent des ateliers d’art et l’association Cheval et Forêt. Deux Brabançons étaient de sortie, on ne se lasse pas d’admirer ces fameux chevaux de trait qu’on voyait dans tous les villages quand nous étions enfants.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    A droite des écuries, un chemin monte vers un beau talus champêtre, un côté du site souvent moins fréquenté, où le soleil jetait ses derniers feux. Puis on arrive à la plaine de jeux. En ce jour d’école, deux gamins avaient pour eux seuls le grand bateau-pirate en bois à explorer en tous sens.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    En continuant vers la droite, on descend vers la passerelle entre les deux étangs du Lange Gracht. Les cygnes n’étaient pas les seuls à en fouiller la vase. Après avoir traversé, on retourne vers l’entrée par la rue pavée du Rouge-Cloître.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    Du talus où prospèrent les prêles et les roseaux, on a une jolie vue sur le site et ses murs d’enceinte. Profitant du dernier soleil de la journée, un canard s’éclaboussait joyeusement sur le petit étang du Lange Gracht.

    rouge cloître,auderghem,promenade,automne,lumière,chevaux de trait,jojo,andré geerts,bd,nature,culture

    Pour cette semaine de congé, je signale l’exposition « Jojo en balade à Rouge-Cloître » présentée actuellement au Centre d’art (ancien prieuré), qui plaira aux enfants d’aujourd’hui comme à ceux d’hier qui lisaient Spirou : elle rend hommage au bédéiste André Geerts (1955-2010) et à son petit héros malicieux.

  • Jours d'été

    Après le quinze août, l’atmosphère change souvent et c’est encore bien le cas cette année : un dimanche radieux, suivi de jours pluvieux et du retour de températures en dessous des vingt degrés. Il n’y a pas là matière à se plaindre ; tant de gens souffrent de chaleur excessive, d’inondations désastreuses, de tremblements de terre ou de ces terribles maux que certains hommes infligent à d’autres.

    ETE dans le ciel.jpg

    L’azur du ciel m’a un peu manqué, je l’avoue, cet été, mais les martinets sont bien revenus avec leurs cris et leurs courses folles parfois très haut au-dessus des toits. Et aussi des moineaux, à plusieurs endroits du quartier, à notre grand plaisir – cela fait plusieurs années qu’on n’en voyait plus ici. Quant aux ballets des nuages, comment s’en lasser, pourvu tout de même qu’ils laissent un peu de place à la lumière.

    ETE Middelkerke (7).jpg
    ETE Middelkerke (5).jpg

    Une journée vraiment estivale à la mer du Nord, quel plaisir ! On comprend le succès des appartements sur la digue quand on contemple le large spectacle renouvelé du sable et de la mer qui roule ses ourlets d’écume. On suit des yeux les cerfs-volants. Assis sur la plage ou les pieds dans l’eau, on accueille les souvenirs d’enfance qui se mêlent au moment présent.

    ETE Hibiscus.jpg

    Passer l’été chez soi permet de suivre toutes les floraisons : le laurier-rose fleurit dès juillet, mais l’hibiscus, le dipladénia, les rudbeckias en pot attendent en général le mois d’août pour exhiber leurs couleurs. Fidèles aussi, les bourdons visitent la sarriette de fleur en fleur.
    Lire au vert du jardin suspendu Le consentement de Vanessa Springora et constater qu’elle a parfaitement réussi à « prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre ».

    ETE Rouge-Cloître en août (1).jpg

    Au Rouge-Cloître, la grande rénovation du prieuré touche à sa fin. Dès cet automne, peut-être, les barrières du chantier auront disparu et l’on pourra, j’espère, se réinstaller sur la grande terrasse et admirer les jardins restaurés. Sur le côté, le potager a belle allure avec ses soleils en fleurs. Bonne idée d’avoir installé une guinguette dans la cour d’entrée !

    ETE Mina.JPG
    ETE Horta (2).jpg

    Un des endroits préférés de Mina la noiraude, c’est le grand coussin jaune sur le coin du bureau où dormir tout son saoul. Elle y a une bonne vue vers l’intérieur et vers l’extérieur. Cet été, une musaraigne a fait de courtes apparitions sur la terrasse puis disparu, mystère. La chatte veille, surveille, inspecte tous les recoins quand elle sort. Mais pas aujourd’hui, il pleut. Et quand je rentre de chez une autre chatte aux magnifiques yeux bleus qui se languit de sa maîtresse, Mina flaire bien sûr des odeurs d’ailleurs et se frotte à moi pour retrouver sa place de favorite – rien à craindre, elle est la préférée.

  • Un début lumineux

    Depuis la Toussaint, le soleil nous est revenu : matins clairs, longues balades d’après-midi, soirs où le ciel décline le bleu nuit en douceur, à la manière d’un Folon. Ce dimanche matin, la température s’adoucit et le ciel se voile.

    Nov Rouge Cloître (4).jpg

    Au Rouge-Cloître et ailleurs, beaucoup profitent des congés pour se promener. C’est un concours de couleurs sur les sols roussis, les troncs mousseux, dans le mélange des feuillages, les entrelacs des racines – l’anastomose, souvenez-vous.

    Nov Rouge Cloître (16).jpg

    A peine distrait par notre passage, un héron cendré guette sa proie sur un tronc au-dessus de l’étang, d’un côté puis de l’autre, sur deux pattes et puis une seule. Merci, l’oiseau, pour la pose.

    novembre,soleil,rouge cloître,héron,ancien cimetière d'evere,parc josaphat,automne

    La commune d’Evere jouxte celle de Schaerbeek. De l’église Saint-Vincent, où nous conduit souvent une balade au Moeraske, j’ai emprunté pour la première fois à pied la rue Saint-Vincent juste en face, jusqu’à l’ancien cimetière d’Evere.

    Nov Evere.jpg

    Je ne suis pas une visiteuse de cimetières, mais j’avais lu je ne sais où que celui-ci était très vert. Il l’est. Pas seulement sur la pelouse d’honneur, où l’alternance des chrysanthèmes jaunes et pourpres était du plus bel effet, mais aussi dans les haies bien taillées, les allées entre les tombes. De vieux cyprès y font honneur à leur réputation de gardiens de cimetières.

    Nov Josaphat.jpg

    Bien sûr, le parc Josaphat n’est pas en reste à cette saison. Le grand platane à feuilles d’érable vire à l’orange en flamboyant, mais je donne la prime du roux le plus remarquable à cette silhouette (anonyme) qui se singularise au bord de l’eau.

    Nov Josaphat 2.jpg

    Lumineux novembre, qui nous réconcilie avec l’automne.

  • Ouette d'Egypte

    rouge-cloître,auderghem,bruxelles,abbaye,étangs,nature,forêt de soignes,promenade,culture« L’ouette d’Egypte habite toute l’Afrique subsaharienne, la vallée du Nil et le sud de la Palestine. Une petite population vit dans le sud de l’Angleterre où l’espèce a été introduite au XIXème siècle, et une autre plus restreinte existe aux Pays-Bas, originaire d’oiseaux échappés de parcs. »

    Source : Oiseaux.net qui vous en dit tout et où vous pouvez écouter son cri, son chant.

     

    Photo T&P : Etangs du Rouge-Cloître, Bruxelles (17.8.2016)