Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

noël - Page 2

  • Après Noël

    Les « Joyeux Noël » sont derrière nous, le réveillon, la belle table et la famille autour… Quel bonheur de passer Noël avec des enfants autour de soi, les yeux pleins de rêves ! Aujourd’hui le sapin a perdu ses cadeaux, les restes de dinde et de bûche attendent au frais. C’est l’heure des rangements, du tri et du partage des photos. La crèche reste en place, les guirlandes aussi, jusqu’à l’Epiphanie sans doute, Noël des orthodoxes. Quelques cartes de vœux s’entrouvrent sur les étagères, il en viendra encore, il en reste à écrire.

     

    P1060744.JPG

     

    Les plus jeunes croient au père Noël, d’autres le détestent et rappellent le sens de la Nativité. La mère Noël non plus n’a pas dit son dernier mot. « Noël au balcon, Pâques au tison », ce n’était pas pour cette fois. Noël 2010, Noël blanc, nous a offert des paysages et une lumière hors de l’ordinaire. Dans la rue, sans chauffage, sans visite, sans personne, c’est une autre histoire – la véritable histoire ? Certains s’en sont souvenus à la messe de Noël, d’autres chez eux, retenus par le froid, la vieillesse, les routes ou les trottoirs glissants, l’isolement, la maladie. Il y en a que l’Eglise éloigne parfois des églises, c’est une autre histoire.

     

    Parmi ceux qui ne croient pas au ciel, certains font tout de même la fête à Noël, en famille ou avec des amis. Les magasins qui regorgeaient d’or et d’argent, de couleurs et d’emballages enrubannés, pâlissent déjà (bientôt les soldes). Mais avant, le passage vers la nouvelle année mobilise encore bien des équipages. Combien de feux d’artifice apercevrons-nous de notre nouveau perchoir, si les nuages ne les noient pas ? Bonne nouvelle, de toute façon : sans attendre de nouvel agenda, le jour reprend du terrain sur la nuit.

     

    Où va, vous demandez-vous, ce billet sans queue ni tête ? J’avais une idée, mais Armando m’a précédée. Je vous arrangerai un remerciement plus élaboré une autre fois, blogueuses et blogueurs qui passez ici, lectrices et lecteurs qui m’avez laissé vos mots cette année, visiteurs curieux mais discrets de Textes & prétextes. Je salue en particulier celles et ceux qui cherchent leur souffle en cette fin d’année et le retrouvent de temps à autre devant leur écran d’ordinateur.

    Entre deux lectures, entre deux fêtes, tant de pensées pourraient prolonger ce billet de Noël sans emballage ni paillettes, dans la lumière blanche d’un après-midi d’hiver. Je le dédie à deux amies. L’une me lit toujours, l’autre pas souvent, requise ailleurs à plein temps, son temps qu’elle donne sans compter. Je pense à vous.