Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire, vivre

Parmi vous, personne ne considère que lire des livres soit une perte de temps, je le sais. Mais si, à notre époque qui s’inquiète du déclin de la lecture, rares sont ceux qui reprendraient à leur compte l’insulte criée par son père à Julien Sorel dans Le rouge et le noir – « Chien de lisard » –, il existe encore des familles où l’on demande aux enfants plongés dans un livre : « Tu n’as donc rien à faire ? »

lire,vivre,vie active,lecture,passion,partage,littérature,culture

A l’occasion du troisième anniversaire bissextile de ce blog, créé un 29 février, voici quelques réflexions sur la lecture et la vie. « La lecture est une activité intérieure », écrit Siri Hustvedt dans un essai dont je vous parlerai bientôt. Une activité qui requiert de l’attention, de la concentration, de la mémoire, bonne pour la santé et le cerveau. Une activité intellectuelle. La passion de la lecture ne concernerait que 10 % des Français (en neuvième position des loisirs préférés selon une enquête de 2013).

« Lire, c’est vivre plusieurs vies » pouvait-on lire jadis en haut des pages littéraires du Nouvel Obs. Pour Pierre Dumayet, « Lire, c’est vivre » ou encore « Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois. » Proust l’a exprimé mieux que personne : « Par l’art seulement, nous pouvons sortir de nous, savoir ce que voit un autre de cet univers qui n'est pas le même que le nôtre et dont les paysages nous seraient restés aussi inconnus que ceux qu’il peut y avoir dans la lune. »

Est-ce à dire que lire nous met en congé de notre propre vie ? que nous oublierions de vivre en découvrant la vie des autres ? Le paradoxe de la lecture est qu’elle nous retire du monde pour nous y faire entrer. Nous vivons les heures de lecture à l’écart de la vie sociale, mais elles sont riches en fréquentations. En nous mettant à l’écoute des auteurs, nous nous interrogeons, nous nous efforçons de mieux comprendre les autres et nous-mêmes. Est-ce vivre la vie des autres ? Non. Je dirais : les rencontrer, les côtoyer, accéder à l’intime, nager en grande profondeur, comme il est si rare et si précieux de le faire vraiment entre êtres humains.

lire,vivre,vie active,lecture,passion,partage,littérature,cultureEn lisant, nous ne vivons pas rien. Ce que nous vivons en lisant s’inscrit dans la trame de notre vie. Les heures de lecture ne sont ni inactives ni perdues, elles sont la vie. Certains écrivains ont dit bien mieux que moi la part essentielle des livres dans leur existence – je vous renvoie à ces extraits de Marcel Proust, Virginia Woolf, Italo Calvino, Hubert Nyssen, entre autres, au magnifique Don des morts de Danièle Sallenave.

Le miracle de la lecture – qui ne doit pas nous faire renoncer à l’exercice physique, à la vie sociale, aux rencontres, entendez-moi bien –, c’est qu’elle agrandit la vie, c’est qu’elle nous ouvre au monde. Quel bonheur, ne trouvez-vous pas, de pouvoir partager ce qui nous tient à cœur dans la blogosphère !

Lectrice de Nicolae Grigorescu / Lecteur de Sergius Pauser

* * *

Grand merci à toutes & à tous pour votre fidélité,

vos partages, vos commentaires ou vos visites silencieuses.

Tania

lire,vivre,vie active,lecture,passion,partage,littérature,culture

Textes & prétextes, 12 ans

Commentaires

  • Ainsi que tu l'écris , tu prêches à des convaincues ! Malgré cela , j'ai une fille qui a mis 40 ans à découvrir ce bonheur! Comme le dit encore Marcel Proust :
    » La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas ! »

  • Merci de le dire avec Proust, Béatrice.

  • Et moi qui me désole parce que ma petite fllle ne lit pas alors qu'elle avait bien commencé !
    Tu penses bien que j'adhère pleinement à cette profession de foi ! Je suis persuadée que celui qui ne lit pas se retrécit sans le savoir.

  • Je suis tentée de le penser aussi, tu l'imagines bien, même si je sais qu'il existe d'autres intérêts, d'autres passions.

  • Le sondage de 2013 (dont tu parles) doit être bien dépassé aujourd'hui, hélas! Deux de mes petites filles sont de très grosses lectrices; il est vrai que leurs parents ont refusé l'usage des écrans….
    Pour ma part, les livres m'ont construite, ont fait de moi ce que je suis; ma vie est impensable sans eux.
    Certains ont changé le cours de ma vie.
    Merci pour cet hommage à la lecture. Bo Week-end!
    Anne

  • Je me réjouis pour toi de cet amour de la lecture qui a été transmis dans ta famille. Bon week-end, Anne.

  • 12 ans ! On te décerne sans hésiter la médaille de la qualité et de la constance, régularité, je te tire mon chapeau:
    Quand j'étais enfant, mère et grand-mère nous disaient "ne restez pas sans rien faire, prenez un livre". J'ai toujours lu, beaucoup par époques, moins à d'autres.
    Il y a tant de raisons différentes de lire, se distraire, apprendre, s'évader, réfléchir, le plaisir des mots...mais je fais une différence entre vivre une situation, une relation avec quelqu'un et les lire. Si on souffrait profondément par exemple en lisant de terribles récits de guerre, maladie, pauvreté, on serait vite démolis. Certains récits seraient insoutenables. Heureusement ils nous restent assez extérieurs et nous pouvons en sortir des leçons, des réflexions. Un romans peut nous rendre tristes ou gais, mais vite nous passons au suivant. Ce qui est différent dans la vie...Je ne sais si je m'explique bien.

    Pour terminer sur une note très positive, je remarque que les jeunes ne regardent pratiquement plus la télévision et recommencent à lire plus. Bon, pas toujours ce que nous considérons "la bonne littérature" mais ils lisent, c'est l'important!

    Merci pour tout, un beso

  • Une médaille ! Je n'en demandais pas tant, merci, Colo. Tu te seras rappelé, bien sûr, un de nos échanges qui m'a trotté en tête et donné l'idée de ce billet.
    J'adore ce ""ne restez pas sans rien faire, prenez un livre" de ta mère et de ta grand-mère, un conseil si judicieux. Vivre ou lire quelque chose n'est évidemment pas pareil, nous sommes d'accord. Et le regain d'intérêt pour la lecture chez les jeunes est très encourageant, oui. Un baiser en retour.

  • L'ai-je assez entendue cette phrase "tu n'as rien d'autre à faire" ? sous-entendu d'utile .. ça ne m'a pas découragée du tout, je pense même que ça a décuplé mon envie. Et heureusement que les livres étaient là pour ouvrir mon horizon bien étriqué. Félicitation pour la longévité de ton blog Tania et ta constance à le continuer. Bon week-end.

  • Merci d'en témoigner, Aifelle. Bon week-end à toi.

  • Bravo pour cet anniversaire de blog Tania, et Merci pour tout ce que tu nous offres presque quotidiennement !
    J'ai lu que statistiquement un enfant lecteur éprouvera plus de compassion pour son entourage, qu'un non lecteur. L'habitude de ressentir avec et à travers...L'ainé de mes petits fils, 7 ans, est toujours "absorbé" dans un livre, c'est une grande fierté pour moi !
    La lecture, l'écriture, la plus belle invention de l'humanité !
    Bises et Belle journée (avec un vent terrible ici !)

  • J'imagine ta fierté à voir lire ainsi ton petit-fils, bravo pour la transmission et merci, Claudie. (Ici aussi beaucoup de vent et des rafales qui giflent littéralement les vitres, au point d'inquiéter la chatte !)

  • Créer un blog un 29 février, c'est original ! Bon anniversaire bissextile donc !

  • Merci, Anne. Comme un jeu qui se prolonge...

  • bravo pour ce blog, pour ses 12 ans, pour sa qualité, pour tout ce que tu nous offres!
    (et pour les bonheurs de la lecture :-))

  • Merci, Adrienne, et vive la lecture !

  • Joyeux anniversaire à ton blog ! 12 ans, c'est déjà une belle preuve de longévité dans la blogosphère, d'autant que beaucoup ont quitté les blogs pour Facebook. Moi, le mien a 13 ans et, même s'il est moins fréquenté qu'il y a quelques années, j'y prends toujours autant de plaisir et c'est là l'essentiel. Bon Week-end Tania.

  • 13 ans, bravo à toi ! Bloguons pour le plaisir, oui, et tant mieux s'il est partagé. Bonne fin de journée et merci.

  • "Celui qui lit ne sait rien de la page
    qu’il n’a pas encore tournée. Il a toujours
    le cœur nu. Il est toujours au pied de l’échelle
    voyageuse, entre l’échelle et l’infini. Il veille
    entre les mots. Le parfum de l’encre,
    de la colle et du papier lui tenant lieu de lande,
    de rivière, de chevaux, de clairière,
    de caresses inoubliables.


    Il s’évertue à séduire chaque marge,
    chaque gisement de signes. Avec des gestes
    de cérémonie. Beaux et simples.
    Il rattrape au vol des mots insaisissables
    Il les alimente. Il les invente.
    Il les ajoute à sa mémoire.


    ¬ Où suis-je ? Où suis-je ?
    gémit-t-il délicieusement comme s’il était entré
    sans le savoir dans la plus somptueuse des forêts.


    Celui qui lit ne sait jamais où il va se perdre.
    Où il va se gagner.



    Celui qui lit a une peine de cœur
    inguérissable. Lire ne le guérira de rien.
    Lire scandalisera, sacralisera sa peine.


    Lire le tiendra dans la magie de son très haut chagrin.



    Celui qui lit apprend
    que pour celui qui écrit
    le temps n’existe pas. Que la douleur,
    le doute, l’aventure, le crissement de l’encre sur la page,
    lui sont bouquets d’épis sous le ciel étoilé,
    écroulement de fleurs rouges contre l’été.
    Barque sans rivage. Enfance infranchissable.


    Celui qui lit mâche le vent.
    Il reconnaît son nom écrit au ras de l’eau.
    Un souffle le trouble."


    Joëlle Brière. – "Celui qui lit". – Editions de La Renarde Rouge, 2006.

    Bel anniversaire de blog, Tania, et merci pour cette passion et cette science (l'une n'excluant jamais l'autre) que tu sais nous partager.

  • Vivement touchée, Anne, par ces mots de Joëlle Brière que tu as déposés ici aujourd'hui. Merci. C'est si beau et si troublant. J'aime ce lien entre lecture et écriture :
    "Celui qui lit apprend
    que pour celui qui écrit
    le temps n’existe pas."

  • Je lisais beaucoup plus quand j'étais plus jeune, j'ai repris mais à un rythme moindre peut-être parce que j'écris aussi, et que, qu'on me croie ou non, ça fait que je "me lis". Mais lire est une détente incomparable, et en effet, une sorte de retraite de la vie sociale (temporaire) qui nous en fait émerger avec, toujours, une richesse en plus...

  • J'imagine bien que l'écriture requiert de rester concentrée dans son univers, Edmée, et qu'une fois le récit terminé, on redevient plus disponible pour la littérature.

  • Merci à toi pour ce beau billet et cette constance. Bon anniversaire de blog, qu'il dure encore longtemps.

  • Merci, Marilyne & à bientôt.

  • Merci Tania et grand très grand bravo de cet engagement indéfectible pour un si bel espace de partage.
    Lire écrire, lire encore... toujours.
    Une très belle chose me revient toujours sur cette question, c'est quand notre fille aînée -qui lit énormément -me dit en me tendant un livre ou me donnant une référence "Tiens ,celui-là, ça pourrait te plaire !"
    :-)

  • Je me réjouis de l'entendre aussi de l'entendre dire et je sais qu'elle a été à bonne école ! Merci et bonne semaine, K.

  • Très bel anniversaire de blog, 12 ans de partage, de qualité, de culture, de beauté... c'est une formidable expérience, qu'elle dure encore longtemps, bravo et merci Tania.
    Ce billet sur la lecture est très intéressant, chacun et chacune ont un point de vue sur celle ci il me semble. Personnellement, j'aime rencontrer des univers différents du mien, j'ai l'impression d'y découvrir des sujets de réflexion, de m'enrichir et je remercie infiniment les auteurs de partager leurs rêves. Je ne peux et ne veux lire que des textes qui me plaisent, j'abandonne quand ce n'est pas le cas... Très belle soirée, à bientôt. brigitte

  • Merci beaucoup, Brigitte, de partager aussi ton expérience de lectrice ici et sur ton blog. Comme toi, je me suis donné le droit, au fil des années, de laisser tomber un texte sans musique ou sans intérêt pour moi. A bientôt, belle journée.

  • Bon anniversaire à ton blog ! J'aime ce lieu, tu le sais. Cet article est magnifique et tous les grands lecteurs vont s'y retrouver. Lire, c'est une joie, un bienfait, un soutien, une ouverture aux autres, c'est... ah, je suis tellement enthousiaste que je n'arrive pas à trouver mes mots. Pour terminer, merci de rappeler cette insulte reçue par Julien Sorel dont je ne me souvenais pas.
    Bonne journée ! Bonnes lectures ! Longue vie à ton blog !

  • Nous sommes sur la même longueur d'onde, je le sais. Merci, Marie. La fréquentation du blog a un peu souffert du changement de plate-forme en 2008, mais elle a bien repris et c'est très encourageant - en plus du plaisir de mettre ici en mots mes découvertes et de les partager. Bon lundi, je vais aller lire ta question du jour.

  • Je fais partie des visiteurs silencieux. Joyeux anniversaire à votre blog et un tout grand merci pour vos billets toujours très intéressants. J'aime beaucoup venir chez vous même si je ne commente jamais.

  • Que c'est sympathique de réagir ici, Mme Chapeau. Je vous croise souvent chez Adrienne, je suis très honorée.

  • Billet parfait! On m'a souvent dit quand j'étais gamine 'arrête de lire viens à table'
    Ah commencer un blog un 29 février, joli!

  • Pour moi, c'était plutôt au moment de faire la vaisselle.
    Merci, Keisha.

  • Bonjour Tania, je ne connais pas Danielle Sallenave, je vais me renseigner. Je suis tout à fait d'accord avec ton billet ;o)
    et c'est vrai, qu'il est vraiment intéressant de pouvoir partager nos lectures, découvertes etc. sur la blogosphère.
    Bon anniversaire à ton blog ! et à bientôt j'espère,
    Claude

  • Bonjour Tania, je ne connais pas Danielle Sallenave, je vais me renseigner. Je suis tout à fait d'accord avec ton billet ;o)
    et c'est vrai, qu'il est vraiment intéressant de pouvoir partager nos lectures, découvertes etc. sur la blogosphère.
    Bon anniversaire à ton blog ! et à bientôt j'espère,
    Claude

  • Merci, Claude. Tu auras cliqué sur son nom, un lien vers les billets que j'avais consacrés à son beau livre sur la littérature. Danièle Sallenave a été élue à l'Académie française en 2011.
    A tout de suite pour lire ton dernier billet.

  • Merci à vous d'y réagir.

  • un bel anniversaire à toi
    un billet comme je les aime, la lecture pour moi fait vraiment partie de la vie et dont je ne peux me passer alors je salue tout ce que tu dis en hochant la tête très fort

  • Ravie de te lire aussi enthousiaste, Dominique, nous sommes d'accord.

  • Bon blogoanniveraire ! ce qui m'étonne, c'est que les gens ont l'air de moins lire mais les librairies sont toujours pleines...

  • Merci, Maggie. Les statistiques de lecture sont assez stables. L'inquiétude qui revient souvent porte sur la baisse de lecture chez les jeunes, mais je ne pourrais pas me prononcer là-dessus.
    https://fr.statista.com/statistiques/506855/frequence-lecture-livre-france/

  • Merci, ce livre attend depuis longtemps que je l'ouvre. Et voilà , c' est fait , encore merci

  • Bienvenue, Odile. Vous lisez Danièle Sallenave ? Je vous en souhaite bonne lecture, c'est une magnifique défense de la littérature.

  • Avec plaisir.

  • Longue vie à ce blog à l'occasion de ce troisième anniversaire sur ce nouveau site. Et continuez Tania à nous passionner par la richesse et la diversité de vos articles. Celui-ci m'enchante tout particulièrement et vous devenez pourquoi ...

Écrire un commentaire

Optionnel