Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fontaine d'amour

« Ce tryptique évoque la légende de la Fontaine d’Amour. Placé judicieusement sur le manteau d’une cheminée, ce tableau devenait visible lors de l’ouvertures des portes de la salle dévolue aux mariages*. (…) »

Fabien de Roose, Bruxelles vue par les peintres  (* A l’Hôtel communal de Schaerbeek – Fontaine du parc Josaphat, une des sources du Roodebeek)

 

Richir La fontaine d'amour.jpg

Herman Richir, La fontaine d’amour (photo Simonis 2 sur Flickr)

 

« Aujourd’hui, la croyance existe encore que deux amants qui ont bu de cette eau ensemble dans le même verre se verront unis avant la fin de l’année. »

Emile Vanden Putte, échevin, lors de l’inauguration du parc (cité par F. de Roose)

Commentaires

  • la légende associant aussi eau partagée et fécondité
    avant la fin de l'année, les amants se retrouvent devant le bourgmestre pour leur mariage
    et peu après, à l'état civil pour déclarer une naissance (au moins, les légendes sont généreuses)...

  • @ JEA : Cher JEA, avec cette remarque facétieuse, vous êtes décidément au rendez-vous de mes erreurs de programmation. J'en profite pour signaler que De Roose a aussi consacré une monographie aux fontaines de Bruxelles, chez le même éditeur.
    Une belle carte postale ancienne de la Fontaine d'amour sur http://www.flickr.com/photos/fondslocaldeschaerbeek/6165175667/

  • Si elle pouvait servir également d'eau de jouvence...pas de croyance de ce côté-là à Schaerbeek?

  • @ Colo : Pas que je sache... L'eau de jouvence de l'amitié, elle, ne connaît pas de frontières. Bonne soirée, Colo.

  • Chère Tania
    vous savez que "j'appartiens" à une génération d'enseignant(e)s si lointaine
    qu'un après-cours, une damoiselle au visage presque défiguré par l'angoisse, vint m'interroger : "Msieur, j'en peux plus..."
    Passons sur un parcours des plus sinueux et précautionneux pour aboutir à la vraie question de cette gente demoiselle : "Ce matin, nous avons été au bassin et pour la première fois de ma vie, il y avait des garçons".
    Je garde mes réflexions in petto et n'en laisse évidemment rien voir. Et enfin, la bulle éclate : "Je ne risque pas d'être enceinte ?"
    Tel était encore le pouvoir prêté à l'eau (atrocement chlorée) de la piscine...

  • @ La bacchante : Portons un toast aux amoureux !

    @ Aifelle : La légende connaît des variantes, rêvons...

    @ JEA : La fontaine des innocentes ?

  • Très belle légende magnifiquement illustrée!
    Merci Tania de ta visite et de ton gentil commentaire.
    Je te souhaite une agréable soirée

  • @ Kenza : Richir a peint aussi de très beaux portraits de femmes, de quoi enrichir ton musée virtuel (où ce peintre figure peut-être, je ne sais, il faut à mon ordinateur de plus en plus de temps pour charger ton site, pour info.) Bonne journée, Kenza.

  • J'adore ce triptyque, j'ai passé ma jeunesse,n avec ma mère au Parc Josaphat et je voudrais savoir QUI A PEINT cet ensemble "La Fontaine D'Amour" et en quelle année....Quelqu'un d'érudit le sait, peut-être ?

  • Bonjour, ce sont de bons souvenirs, j'imagine. Sans doute n'avez-vous pas lu la légende sous l'illustration : en cliquant sur le nom du peintre Herman Richir et sur les autres mots qui apparaissent en couleur (pour signaler un lien), vous trouverez plus d'explications. "La fontaine d'amour" date de 1919.

Écrire un commentaire

Optionnel